Grenoble : Capitale des Alpes

Bien des atouts, à bien y regarder

Lorsque l’on arrive à Grenoble, on ne peut pas dire que l’on soit frappé par la beauté de la ville. Pourtant il y flotte un je ne sais quoi qui la rend tout de suite attachante.

La montée vers la Bastille offre de nombreuses vues sur Grenoble
Blason du Dauphiné

Installée au confluent de l’Isère et du Drac, l’écho de plus de deux millénaires d’existence imprègne les lieux.
Jadis bourg gaulois répondant au nom de Cularo, elle devient Grationopolis avant d’être Grenoble. Elle sera même capitale du Dauphiné durant un temps. Aujourd’hui, 160 000 habitants y vivent, y passent, y travaillent et s’y activent.

La fontaine du Lion

En forte concentration …  

Crit’Air – dispositif Pic de pollution pour les véhicules à moteur

Particules fines
Altitude 200 m. Propice au vélo, la ville la plus plate de France – une ironie pour la Capitale des Alpes, n’est-ce pas ? – se passerait bien d’être surtout connue pour sa pollution atmosphérique. Forte concentration de particules fines, gaz à effet de serre (CO2, Ozone…), alertes aux pics de pollutions, la cuvette entourée de montagnes au fond de laquelle se trouve Grenoble retient le smog et collecte aussi volontiers celui que le vent lui amène de l’agglomération lyonnaise parfois.  Grenoble est la première ville à avoir mis en place le Certificat Qualité de l’Air pour les voitures.

Grenoble, propice au vélo

Matière grise

Ville de Grenoble

Mais ce qui lui vaut sa réputation à l’international est certainement avant tout une concentration de matière grise hors norme. Innovation, recherches et sciences y ont élu domicile.  ( CEA GrenobleCNRSIRSTEACENINRAINRIAINSERMIRD, OZ…  ) on ne compte plus les laboratoires prestigieux qui s’y sont installés, les chercheurs, ingénieurs et étudiants.

Un peu trop béton ?

Tour Perret, au coeur du Parc Paul Mistral

Pour qui aime la pierre, le bois, les grandes surfaces vitrées, les enduits, les couleurs, les matériaux modernes… le ciment brut qui domine à Grenoble pourrait ne pas être tout-à-fait à votre goût. Pourtant, il témoigne d’une époque où le ciment rimait avec innovation et modernité. Louis Vicat inventait ici le ciment artificiel en 1840. Le béton a ensuite séduit les architectes et constructeurs du monde entier. Un assemblage de matériaux, une recette devenue incontournable mais que l’on a appris à habiller, à dissimuler et donc  à ne plus voir.
Il est ici à l’état brut. Mis à nu. L’hôtel de ville en est une belle démonstration.
Gris. Parfois patiné par les salissures et la pollution ou tagué, les fioritures que l’on peut parfois trouver ne suffisent pas toujours à éliminer l’impression de froideur qui se dégage de ces grands volumes gris.

Un patrimoine malgré tout 

La 1ere tour de béton d’Europe, au coeur du parc Paul Mistral

L’on peut citer le petit pont en béton armé du jardin des plantes, construit en 1855, restauré en 2017, ou la Tour Perret. Anciennement nommée « La Tour pour regarder les montagnes », elle a été construite par les frères Perret, entrepreneurs de béton armé. Elle fût inaugurée le 6 septembre 1925. La tour d’observation a fermé ses portes en 1960. Plantée au cœur du parc Paul Mistral, la première tour en béton armé construite en Europe,  s’effrite, mettant à jour par endroit, les tiges de fer qui lui garantissaient sa solidité. Classée monument historique en 1998, elle est le seul vestige de l’exposition internationale de la houille blanche et du tourisme.

Massifs de Chartreuse, du Vercors et des Ecrins : autour de Grenoble

Le saviez-vous ?
11 choses à savoir sur Grenoble

1- Il y a de fortes chances que si l’on vous parle de noix, vous fassiez le lien avec la fameuse Noix de Grenoble, l’un des premiers fruits AOC (Appellation d’Origine Contrôlée née en 1938).

2- Grenoble est la première ville française « sans publicité».

3- Grenoble fût jadis le fief de la ganterie. Albert Raymond invente le bouton pression en 1865 pour clipser les gants.

4- En 1968, Grenoble accueillait les Xes Jeux Olympiques d’hiver. En vue de cet événement majeur pour la France, la ville alors dirigée par le maire Albert Michallon, accélère ses projets d’urbanismes et met en place des installations sportives afin d’accueillir les épreuves de patinage artistique, de hockey sur glace et de patinage de vitesse.

5- Aristide Bergès, industriel papetier et ingénieur hydraulicien est le pionnier de l’énergie hydroélectrique qu’il développe à Grenoble à partir de 1878 sous la formule de « houille blanche »

6- Jean Pomagalski, pionnier des remontées mécaniques, crée l’entreprise Poma et installe son premier téléski à l’Alpe d’Huez en 1936.

7- La rue la plus longue de France est à Grenoble. Plus longue que les Champs Elysées (1910 m), le cours Jean Jaurès puis de la Libération et du Général de Gaulle et enfin cours Saint André est une large avenue rectiligne de 8 kilomètres. La 3e plus grande d’Europe, après le Corso Francia de Turin (11,75 km) et l’Avinguda Diagonal de Barcelone (11 km).

8- La Bastille : curiosité de la ville, l’ancienne forteresse défensive culmine à 476 m et offre un point de vue à 220 ° sur toute la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

9- Les bulles sont devenues symboles de la ville. Les cabines du téléphérique qui relient la ville à la Bastille, passent au-dessus de l’Isère.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10- People: de grands noms sont associés à Grenoble. Terre du célèbre chevalier Bayard. Ville où séjournèrent Stendhal, l’égyptologue Jean-François Champollion, les compositeurs Igor Stravinski, Hector Berlioz, l’Abbé Pierre, le physicien Joseph Fourier… C’est aussi la cité qui a vu naître Emmanuel Krivine, Michel Fugain, Roland Magdane, Sami Bouajila

Statue du chevalier Bayard

11- Street Art: Rideaux de fer des boutiques, murs et façades. L’art de rue est partout. (Il y a même un festival StreetArt Fest de Grenoble)

L’arme de Paix… quartier de la caserne de Bonne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grenoble a obtenu le Label Ville et territoire d’Art et Histoire en 2017.

Un patrimoine historique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un article de Nathalie Baldji

Suivez-moi sur Instagram et Twitter

à lire également : Chambéry ville d’Art et Histoire / Chambéry : le saviez-vous ? 11 choses que vous ne saviez peut-être pas / Marie Galante, ses trésors sucrés / Escale Nantaise / Cadaqués le joyau de la Costa Brava / Les retraités prennent un bain de jouvence à Grenoble

Publicités

Une réflexion sur « Grenoble : Capitale des Alpes »

  1. y flotte aussi un parfum de contrebande à la suite de Mandrin, même s’il n’y est pas né et n’y est pas mort… Belle ville, où partout on peut voir la montagne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s