Le Yooner, un jeu d’enfant

Une alternative au ski

Le Yooner, pour grands et petits : un engin de glisse très ludique
Le Yooner, pour grands et petits : un engin de glisse très ludique

Le Yooner est un engin glissant à mi chemin entre le ski et la luge.

Ce mono patin surmonté d’un siège sur ressort (pour plus de confort lorsqu’il s’agit d’amortir les bosses), conjugue le plaisir de la glisse facile de la luge et celui de la prise d’angles en virage du ski. Il est parfois possible de circuler sur les mêmes pistes que les skieurs et snowboarders (selon les autorisations des domaines skiables).

Les avantages:

Très ludique, très vite pris en main et donc facile, l’engin pèse 3kg et n’est pas encombrant. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Yooner ne fait pas plus de «dégâts» sur les pistes damées que des skis ou surfs. Les règles de circulation sont les mêmes que pour les skieurs. Le Yooner est accessible à tous dès 7 ans, même pour les non skieurs. Voilà donc un bon moyen de circuler avec le reste de la famille sur les pistes de ski alpin même si l’on ne sait pas skier ou surfer à la base. Un bon moyen en tout cas, de s’offrir de nouvelles sensations.

De nombreuses stations des Alpes, proposent toutes sortes de nouvelles formes de glisses, pour varier les plaisirs, y compris pour les non-skieurs.

un article de Nathalie  Baldji

Simple et amusant : le Yooner
Simple et amusant : le Yooner
Publicités

Sports d’hiver sans ski

Quelle place en montagne,
pour les non-skieurs
?

(©Nathalie Baldji) le Ski

En station de sports d’hiver dans les Alpes , le non-skieur, celui qui accompagne le reste de l’équipe sans être fan de ski pour autant, que fait-il de ses journées pendant que les autres dévalent les pistes ? Les domaines skiables alpins ont-ils des propositions à leur faire ?

photo DR Nathalie Damide Baldji 2Le non-skieur, qui vient séjourner en station de sports d’hiver mais ne pratique pas le ski, devrait-t-il s’armer de patience pour lutter tant bien que mal contre l’ennui ?
Il n’est pas laissé pour compte par les stations de sports d’hiver, loin de là. Un véritable effort a été fait afin de capter cette clientèle en recherche d’autre chose.
Les propositions autrefois « after ski », se sont développées afin de permettre un réel choix alternatif à part entière. Le non-skieur peut s’adonner aux joies de multiples expériences pendant son séjour hivernal en montagne.

Sans les skis : 3 conseils de base pour en profiter au maximum

Lire la suite Sports d’hiver sans ski

La radio et moi

Noble média

Depuis 2006, dès que j’en ai l’occasion, « faire » de la radio est pour moi une véritable délectation.

Le studio, bien sûr ! Pour animer une émission  ! Mais surtout le reportage de terrain, l’interview et l’immersion dans des univers divers et variés… La radio, c’est toute la magie du son, la puissance des mots, des silences, des choix musicaux…

En Aveyron, dans le Roussillon, en Vendée, en Savoie et Haute-Savoie et même dans les Caraïbes, c’est à travers Radio Saint Affrique, Radio AltoRadio Grésivaudan, et RCF que j’ai pu, jusqu’ici, commettre des émissions et transmettre aux auditeurs des informations de toutes sortes avec beaucoup d’enthousiasme.

Voici une maquette d’archives, un méli-mélo son, qui a pour but de livrer un échantillonnage de différents formats radios que j’ai pu travailler : le flash info, météo, agenda, le reportage, l’émission thématique, la carte postale, la présentation d’émission, l’interview…

Une autre façon, pour moi, de faire du son… Est le Report’Art, autrement dit, du multimédi’Art.. Bref du reportage mêlant images (photo ou/et vidéo) et son. Le son étant la base sur laquelle ce reportage d’un nouveau genre, mêlant démarche journalistique et travail d’auteur, peut asseoir sa créativité. Mon premier travail du genre ICI.

Le son est une matière première noble, que j’ai plaisir à garder toujours auprès de moi, y compris lorsque j’y ajoute l’image vidéo. Voix de commentaire, son d’ambiance, captation interview… Le son est l’ingrédient discret indispensable aux travaux vidéo. 

Dès 2014, j’ai pu entamer un travail sur ma voix auprès du Roy Hart International Art Center.

Ecrit par : Nathalie Baldji