Le pigiste en mode collaboratif

Le bonheur
dans l’indépendance partagée

originally posted by welikeit

Oui ! Le journaliste indépendant, le « pigiste » pour les intimes, est, par  définition, indépendant. Il pourrait même s’apparenter à un animal solitaire qui tient à sa tranquillité en plus ! Mais pour autant cela ne veut pas dire qu’il est sauvage, associable ou incapable de travailler en équipe (enfin, pas tous en tout cas).J’ai même tendance à penser que le journaliste indépendant peut s’épanouir à travers des projets éditoriaux qu’il pourrait mener en faisant équipe (non ! ça n’est pas un gros mot), avec d’autres pigistes, sans pour autant y perdre sa chère Liberté.rs_500x200-131230103628-tumblr_inline_mksidhCTcR1ryolh9
originally posted by abertzaleazarenean

 

 

Outre le fait que la tendance de l’évolution du métier va clairement vers la conjugaison des savoir-faire                                                                          ( Journaliste+graphiste+développeur = reportage 3.0), pour créer des contenus multimédias de type Storytelling (mise en récit) , cross-media, transmédia etc… j’avais très envie de passer à l’action, de sortir de mon mode « solo » de pigiste couteau-Suisse (ou femme orchestre) pour travailler en équipe façon puzzle, chacun apportant sa compétence spécifique à l’édifice.
Avengers
originally posted by giphy

Utopie ? Et bien non, il n’y a pas qu’en étant staffé dans une rédaction que l’on peut mener à bien un vrai projet d’équipe. Il se pourrait même que de choisir ses compagnons d’aventure soit propice à une créativité plus fertile encore.
Merci Séverine ! Collègue grenobloise ! Qui m’a tendu la perche et a rendu cette aventure coworking en mode coreportage possible !
©Nathalie Damide Baldji bal chorrier 500
Résultat : j’ai testé, avec un plaisir non dissimulé, sur le terrain, dans le cadre de la réalisation d’un documentaire sonore multimédia.
Travailler à plusieurs, en mode collaboratif, c’est non seulement possible, mais c’est aussi très riche.
Diapo-son, reportage terrain et projet éditorial motivant = formule efficace et gagnante.
On en redemande.

Lien vers l’article Place Gre’Net, pure player auprès duquel notre travail a été publié, pour découvrir la petite merveille :                          Bal à Chorier Berriat : un bain de jouvence
Il s’agit ici, de donner un coup de projecteur à la vie de quartier, aux vrais gens et à leurs initiatives du côté de Saint-Bruno à Grenoble.
Sévérine, chef de projet également au son
Christian, à la photo
et moi pour la vidéo et le montage.

Nathalie Baldji

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s