Circuit court en mode drive

La botte de carottes : directement du champ au coffre de la voiture, en un coup de clic pour les locavores super connectés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les producteurs du réseau Saveurs Campagnardes, ne perdent pas une occasion de s’adapter à l’évolution de la demande des consommateurs.

Déjà pionniers il y a 15 ans

Il y a 15 ans, ils étaient une petite équipe de pionniers à créer un premier point de vente directe collectif, un magasin où ils pouvaient regrouper leurs produits et les vendre directement aux clients, en tenant à tour de rôle la permanence.
Pratique pour la clientèle désireuse de soutenir une production de proximité mais qui n’aurait pas eu le temps de remplir son panier de viande, fruits et légumes, boissons, conserves, charcuteries etc. en faisant la tournée des fermes de la Drôme, Ardèche, Isère et Pays de Savoie pour rencontrer les producteurs sur un mode « vente directe à la ferme ».
Plus de 1 000 clients passent aujourd’hui chaque semaine dans le magasin Saveurs Campagnardes, situé en Savoie. En 15 ans, d’autres points de vente directe collectifs ont vu le jour et c’est notamment à travers l’association Terre d’Envies, que l’on peut en prendre la mesure. La charte de qualité à laquelle les producteurs, qui intègrent ce réseau, adhèrent, est un plus énorme pour tout un chacun, si l’on s’inquiète de savoir quels sont les produits qui finissent dans nos assiettes.
Le circuit court soutenu par les consommateurs en recherche de qualité et traçabilité, a été ici développé, permettant du même coup le maintien de petites exploitations, l’installation de jeunes agriculteurs et d’une production qualitative.

Passons au mode Drive

Fanny : Miss Saveurs Campagnardes Drive
Fanny : Miss Saveurs Campagnardes Drive

Aujourd’hui, circuit court et modernité se conjuguent en mode courses en ligne. Les producteurs de Saveurs Campagnardes ont compris qu’une partie des consommateurs ont aussi besoin d’aller vite, de se faciliter la vie. Alors pourquoi ne pas continuer à manger « bon », à soutenir la production locale tout en passant en mode geek ?
En quelques clics depuis le site internet du magasin, il est désormais possible de remplir son panier et il suffira ensuite de passer à la borne de retrait de la marchandise, située sur le côté du magasin, pour récupérer la commande.
L’on peut juste regretter d’y perdre le contact direct avec le producteur. Souvent passionné, le professionnel qui a fait le choix de la vente directe aime à expliquer son métier, à parler de sa manière de travailler. Il apprécie d’avoir un retour du client pour continuer à faire du bon, à cultiver sans pesticides, nourrir sans OGM, à veiller au bien-être de ses animaux et à donner du sens à tout son travail.
Alors de temps en temps, prenons quand même le temps d’aller palper les légumes dans les étals, poser quelques questions sur la manière dont les saucisses sèches ont été fabriquées, et découvrir ou même goûter un légume ancien dont on ignorait jusque-là l’existence ?

Parce que le lien humain, l’échange yeux dans les yeux, dans la vraie vie, est une richesse qu’aucune application smartphone ne saurait égaler.

Nathalie Damide Baldji
Plus d’information en lisant mon article publié sur 123SAVOIE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s